mercredi 9 avril 2014

Au-delà d'une vie (nouveau roman)


AU-DELA D'UNE VIE, par Philippe AYDENS

 http://www.almadeus.fr
 
 Alexis a grandi au sein d'une secte apocalyptique (devinez laquelle !). Depuis l'enfance, il a appris à être différent, de ses camarades, de ses collègues, du reste du monde. A trente-cinq ans, sa vie sentimentale et sociale n'est pas brillante, ancrée dans une adolescence sans rêve ni ambition et un amour de jeunesse sacrifié, car interdit par sa religion. Se résignant à survivre dans l'attente de la fin du monde, un accident de moto lui fait vivre une Expérience de Mort Imminente qui bouleverse sa conception de l'existence ainsi que ses convictions religieuses. Renié par sa fraternité et sa propre famille, Alexis se met en quête de lui-même et de son âme sœur...

Visionnez la bande-annonce :


Livre et ebook en promotion sur http://www.almadeus.fr 


dimanche 6 avril 2014

L'EMI (NDE) d'un Témoin de Jéhovah

Haydee Cortes est une mère de famille qui était autrefois une fidèle Témoin de Jéhovah, religion qui enseigne que la notion de survie de l'âme est d'origine diabolique. Voici un extrait de son récit dans lequel elle relate son Expérience de Mort Imminente (EMI). Selon les statistiques disponibles, les expériences négatives de la sorte représentent une frange marginale des nombreux témoignages recueillis. Elles s'expliquent non par le fait d'une quelconque punition divine, mais par l'état de croyance dans lequel décède une personne. Dans la plupart des cas, les répercussions sont finalement constructrices ou reconstructrices tout comme les EMI positives. Le sujet en général fait un bilan de sa vie puis un rapprochement entre son EMI et son comportement passé. Il comprend qu’il doit opérer des changements. Dans le cas des Témoins de Jéhovah, leur espérance de type matérialiste (la résurrection et la  vie éternelle sur terre) constitue un sérieux obstacle à l'élévation de conscience dans le monde spirituel et, de ce fait, les rend sujets à devenir, pour ainsi dire, des“âmes errantes” en refus de leur condition non physique.


J'ai été baptisée au sein des Témoins de Jéhovah en 1970... Je ne croyais pas en la vie après la mort et encore moins en la survie d'un esprit conscient à la mort du corps. Je ne croyais pas non plus aux miracles de guérison ni que Dieu communique à travers des visions ou des rêves. Je pensais que les guérisons surnaturelles, les miracles et les visions étaient l'œuvre du diable. J'étais indéfectiblement attachée aux enseignements des Témoins de Jéhovah, et personne n'aurait pu me convaincre du contraire.

Le 12 Septembre 1973, je m'apprêtais à subir une césarienne. Alors que j'étais sur la table d'opération, j'assistais aux préparatifs des médecins et des infirmières. Intriguée en les voyant peindre mon abdomen avec un liquide orange, je leur ai demandé ce qu'ils faisaient. Le médecin m'a expliqué qu'ils procédaient ainsi avant l'anesthésie pour pratiquer la césarienne le plus rapidement possible et ainsi éviter au nouveau-né d'être sous sédation.


Ils ont commencé à m'injecter de l'anesthésie et j'ai été envahie par une sensation étrange. Mon corps s'est ankylosé, mais mon esprit est resté éveillé. J'ai réalisé qu'ils allaient m'ouvrir l'abdomen alors que je n'étais pas endormie. Affolée, j'ai essayé de bouger et de crier, mais tous mes efforts furent vains. J'ai commencé à ressentir une terrible douleur alors qu'ils m'ouvraient l'abdomen. Tout d'un coup, en proie à la douleur, j'ai entendu une voix audible dire : “Observe ce qui est en train de t'arriver !”

Au même instant, je suis sortie de mon corps avec une rapidité fulgurante. Je me déplaçais très rapidement dans un mouvement circulaire sous le plafond de la chambre. J'étais en vol stationnaire, observant tout ce qui se passait en-dessous. J'ai vu comment mon bébé est sorti de mon ventre. Je me sentais très triste et j'ai dit : “C'est fichu, tout est fini pour moi sur la terre.”

Je me sentais si anxieuse en voyant  ce bébé que je ne pouvais même pas tenir dans mes bras. Je me suis souvenue de mes autres enfants avec tristesse. “C'est la fin, me suis-je dit, à présent mes enfants vont complètement m'oublier.”

J'ai alors commencé à monter. Je savais que je n'avais pas un corps matériel. J'étais une sorte de force énergétique se déplaçant à une vitesse vertigineuse dans un mouvement circulaire. J'étais tout à fait consciente. Je savais que j'étais moi, avec tous mes souvenirs. Je savais que j'avais quitté la terre. Je me suis retrouvée dans un endroit complètement noir. J'ai commencé à me poser des questions : “Est-ce l'univers ? Où suis-je ? Où vais-je ? Vais-je rester ici pour toujours ?”


Soudain, j'ai éprouvé une très étrange sensation. Le seul mot pour la décrire serait une agonie, ou un tourment. Dans le même temps, je ressentais le besoin de retrouver mon corps. Je voulais sortir de là et je désirais réintégrer mon corps. Un tel tourment était insupportable. Je me suis souvenue de la voix que j'avais entendue à l'hôpital juste avant de sortir de mon corps : “Observe ce qui est en train de t'arriver !”

Je me suis alors écriée : “S'IL VOUS PLAÎT, NE ME LAISSEZ PAS DANS CET ETAT ! J'ACCEPTE DE NE JAMAIS REVENIR SUR TERRE, J'ACCEPTE DE NE PLUS JAMAIS REVOIR MES ENFANTS, MAIS JE REFUSE DE VIVRE ICI POUR TOUJOURS. NON, S'IL VOUS PLAIT, NE PERMETTEZ PAS CELA !”

Aussitôt, j'ai entendu plusieurs voix me dire en chœur : “Ceci arrive pour que tu croies.” J'ai répondu : “Je crois seulement dans le Dieu tout-puissant !”

Puis il y eut un silence.

Mon tourment a alors cessé et j'ai commencé à redescendre à très grande vitesse. Je me suis retrouvée au plafond de la chambre d'hôpital. Cette fois-ci, mon corps était allongé sur une civière et j'ai vu une infirmière tapoter mon visage en disant: “Haydee, réveille-toi !” Je la voyais très distinctement à mesure que je me rapprochais d'elle.

Puis, je me suis sentie glisser tout doucement dans mon corps. L'infirmière continuait de me tapoter le visage et de m'appeler.  J'ouvris les yeux, elle était là, juste en face de moi. La regardant dans les yeux, je pensai : “Si seulement vous pouviez vous imaginer d'où je reviens !”

Il me fut impossible de chasser cette expérience de mon esprit. Je ressentis également une grande inquiétude pour mes semblables dans ce monde. Je pensais : “Les Témoins de Jéhovah m'ont trompée, nous sommes des êtres spirituels à l'intérieur d'un corps de chair et nous sortons du corps quand nous mourons ! Les gens ne savent pas ce qui peut leur arriver. Ils faut qu'ils apprennent ce qu'il en est réellement !”...

Quelques jours plus tard, je suis sortie de l'hôpital. Je ne pouvais pas m'empêcher de me remémorer mon incroyable expérience. Je me répétais sans cesse : “Les Témoins de Jéhovah sont dans l'erreur à propos de l'esprit qui quitte le corps à la mort, j'en ai personnellement fait l'expérience !” 

Depuis, je ressens de l'empathie pour les gens, quels qu'ils soient.