vendredi 30 mars 2012

Les Williams, TJ VIP !

Une famille de Témoins de Jéhovah « privilégiée »

« Taillée comme une basketteuse, Venus a éclipsé ses adversaires. Histoire de se bâtir une (mauvaise?) réputation, elle ne leur dit même pas bonjour. (...) La Californienne Venus Williams (...) n'a qu'une obsession : grimper aux cimes de la W.T.A. (le classement mondial féminin), à coups de raquette meurtriers. (...) elle a subi un entraînement digne des marines sous le commandement de Richard Williams, son coach de père. Le jour où il a entendu une jeune fille déclarer à la télévision qu'elle avait touché 200 000 francs pour un tournoi, ce témoin de Jéhovah a décidé de mettre au monde des enfants pour en faire des champions. » - Paris Match
________________________________________________________________________________________

« Entre le quartier défavorisé de Compton à Los Angeles où elles sont nées, livré à la guerre des gangs, et la fabuleuse propriété de Floride, au nord de Palm Beach, où elles résident aujourd'hui, il y a toute l'histoire d'une famille, d'une carrière. Même si elles ne sont pas, sexuellement, seules dans la vie (sujet à propos duquel Serena se veut on ne peut plus discrète), les sœurs Williams vivent l'une près de l'autre, occupant chacune une aile de leur luxueuse villa non loin du home sweet home de Tiger Woods ou du couple Catherine Zeta Jones-Michael Douglas. Leur père Richard habite à 15 minutes à peine. Mais c'est leur mère, Oracene Price, dont il est divorcé, qui leur sert de coach à présent. Le conte de fée veut que lorsque Richard Williams apprit combien on pouvait gagner en jouant au tennis, il décida de mettre deux filles «en chantier», et d'en faire des championnes. (…) «Je me sens plus mûre, plus gentille, plus ouverte», affirme Serena un peu à la manière de... Justine. Fervente témoin de Jéhovah, elle lit la Bible et dit même faire du porte-à-porte de temps en temps. »
________________________________________________________________________________________

« En 1991, la famille Williams s'installe en Floride. Là, Richard confie ses deux prodiges à un entraîneur professionnel, Rick Macci: trente heures de tennis par semaine, sous les yeux attentifs des parents. «Nous sommes Témoins de Jéhovah, explique la mère, Oracene, une ancienne infirmière. Pour nous, la famille passe avant tout le reste.» (…) « Venus sera bientôt n° 1 mondial, promet leur père. Mais Serena sera plus forte encore. » Pourtant, la belle histoire des sœurs Williams sonne presque faux. Le vrai génie de Richard Williams aura été surtout d'avoir «vendu» ses deux filles prodiges avec un sens consommé du marketing, décuplé par une mythologie familiale bien assénée. » - Tennis: la SARL Williams père et filles. LEXPRESS.fr, publié le 20/05/1999
________________________________________________________________________________________

« Richard Williams a planifié la domination de ses filles sur le monde de tennis environ deux ans avant la naissance de Vénus, âgée de 29 ans aujourd’hui. Il a enseigné lui-même le sport et, plus tard, il a déplacé sa jeune famille de Saginaw, au Michigan, à Compton, une banlieue violente et pauvre de Los Angeles, dans l'espoir que cette vie donnerait à ses enfants le sens de la compétition. 18 titres en Grand Chelem américain et des carrières qui ont rapporté près de 50 millions de dollars (sans parler des dizaines de millions de dollars amassés grâce à des contrats) attestent que son opiniâtreté a porté ses fruits. »

Richard Williams : « Je ne savais pas à ce moment-là qu’un sport pouvait permettre à une femme de gagner autant d’argent. Je ne connaissais rien au tennis. Je n'avais même pas regardé un seul match. Je venais juste de voir [le commentateur de tennis] Bud Collins dire à Virginia Ruzici [joueuse de tennis roumaine] : « 40.000 $, ce n’est pas mal du tout pour quatre jours de travail. » J’ai alors cru à une blague. Mais le lendemain, quand je l'ai également lu dans les pages sportives, je me suis dit : « Je vais me faire deux enfants et les mettre au tennis. » Jusqu’à aujourd’hui, je ne connais rien qui permette à un enfant de gagner autant d’argent en seulement une semaine. »

________________________________________________________________________________________

« Ce dont tout le monde parle ce matin, c'est du nouveau clash de Serena Williams avec l'arbitre. Car encore en période probatoire après des faits similaires qui s'étaient déroulés il y a deux ans lors de ce même tournoi, la petite sœur de Vénus Williams pourrait cette fois être lourdement sanctionnée par la fédération pour son nouveau coup de sang. Vexée après le premier set perdu, Serena Williams, sur sa première balle de break gagnée, a commis l'erreur de crier sa joie trop tôt, avant que le point ne soit fini. Un comportement anti fair-play immédiatement sanctionné par Eva Asderaki, l'arbitre de chaise, qui donna finalement le point si important à l'adversaire... Aussi énervée que désabusée par ce coup du sort, Serena Williams balança tout fort à la tête de l'arbitre : "N'est-ce pas vous qui m'avez "baisée" la dernière fois ? Ce n'est pas cool." Et de continuer à la houspiller lors du changement de côté : "Ne me regardez pas... Si je vous vois dans le couloir, passez votre chemin... Un avertissement pour exprimer mon opinion ? Nous sommes en Amérique... Vous êtes laide à l'intérieur... Quelle nulle..." »
________________________________________________________________________________________


« Après la chanteuse Marianne James posant nue, mardi, en Une du magazine Gala titrant "Vive les rondes", c'est au tour de la championne américaine Serena Williams de figurer en couverture du magazine américain Body Issue, dans le plus simple appareil. La joueuse de tennis, âgée de 28 ans, a déclaré, jeudi, lors du tournoi WTA de Pékin, être "super-flattée", d'avoir été choisie pour la Une de ce magazine, qui paraît vendredi.  Le Body Issue est une édition spéciale du groupe de média ESPN, consacrée aux sportifs posant nus, au sein de ses pages. Le magazine "m'a indiqué que j'avais un corps magnifique" a-t-elle déclaré à la presse, jeudi soir, après son élimination face à la Russe Nadia Petrova, au 3e tour du tournoi de Pékin. "Mais je voulais vraiment que cela soit fait de manière classe et pas vulgaire, je pense que c'est une photo de bon goût, je l'adore", a conclu celle qui, en 2007, s'insurgeait contre les critiques de la presse sur son physique. »

- Par Ludmilla INTRAVAIA, le 09 octobre 2009 à 15h59, pour TF1 News
________________________________________________________________________________________ 

« Serena Williams a posé presque nue (pour la bonne cause) dans le numéro d'août 2007 de "Jane", un magazine féminin américain. Elle a posé pour le compte de "Clothes off our back", une ONG qui vend aux enchères des articles appartenant à des célébrités afin de venir en aide aux enfants dans le besoin. Les bénéficiaires de ce mois seront les associations "Children’s Defense Fund", "Cure Autism Now" et les enfants du Darfour. » 
________________________________________________________________________________________

« Serena Williams est peut-être au bout du rouleau, déprimée, privée de tennis depuis près d'un an en raison de problèmes médicaux (…), mais au moment de mettre en boîte un spot promotionnel pour le jeu vidéo Top Spin 4, elle était au top de sa forme, tous ses atouts en avant. » « Proclamée "tenniswoman la plus sexy", opposée à une très charmante anonyme dominatrice (la comédienne Rileah Vanderbilt) en look latex très hot désignée comme "la meilleure gameuse de tennis", la cadette des soeurs Williams bataille dans un duel à coups de Playstation Move... et de poses et gémissements jouant carrément sur l'ambiguité sport/sport en chambre. Une promo torride à connotation sexuelle qui s'est attiré les foudres des observateurs et des parents de jeunes gamers ! »

________________________________________________________________________________________ 

« L’esprit de compétition conduit à des divisions, à l’orgueil et à la vantardise. Alors la dignité du perdant n’est pas respectée. À cause de cet esprit propre au monde, les chrétiens ne voudront pas être entraînés dans des équipes de championnat, ni même se livrer entre eux à des compétitions. Ils ne souhaiteront pas non plus faire jouer des congrégations l’une contre l’autre dans un sport quelconque. » - Réveillez-vous! 1984 8/11 p. 12

Un Témoin de Jéhovah "standard", susceptible de se voir sanctionné dans sa propre congrégation au moindre mot de travers, au moindre geste qui laisserait sous-entendre la plus petite déviation par rapport aux normes de conduite fixées dans les publications de la Watchtower, aura beaucoup de mal à comprendre comment une telle famille si ouvertement amorale, nationaliste, violente, méprisante et obsédée par l’argent et la gloire, peut se comporter de façon bien plus lamentable que les "gens du Monde" en prétendant servir le même Dieu !

Il y a sans doute une excellente raison à cela : les généreuses "offrandes" versées à la Watchtower par la famille Williams, riche à millions, contribuent certainement à faire avancer les intérêts du Royaume de façon conséquente !

__________
MAJ 09/07/2012
La finale de Wimbledon est remportée par Serena Williams, qui s'exclame : « Oh my god, I can't even describe. Thank Jehovah for letting me get this far. » Voir la suite sur 
 http://beeehwatch.blogspot.fr/2012/07/predication-informelle-ou.html

7 commentaires:

Humble Brebis a dit…

"Selon que vous soyez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir." LAFONTAINE.

Christian Draner a dit…

A une époque on pouvait se référer à leur succès pour prouver que les TJ n'ont pas le sport en aversion...

Anonyme a dit…

Mais où il est cité que Brooklyn cautionne les soeurs williams, ou encore que la congrégation accorde des prévilège de service à son père? Je suis d'accord sur plusieurs points du blogue, mais là, ne serait-il pas un article construit de mauvaise foi?

Watch Teaser a dit…

Bonjour Anonyme,

Si la Watchtower ne cautionne pas, de manière tacite, le comportement ouvertement affiché de la famille Williams, alors comment se fait-il que leur excommunication n'ait pas été prononcée depuis bien longtemps pour "inconduite" ?

Si vous avez une réponse je veux bien la connaître.

Cordialement,
Nicodème

Franck LEGA a dit…

Il me semble pourtant que Mickaël Jackson a été exclu pour avoir jouer avec son "sexe" sur scène non ?

Anonyme a dit…

elles donnent beaucoup de fric à la watchthower donc elles peuvent faire ce qu'elles veulent. Prince aussi fait de même. L'excommunication c'est pour les petits lambdas

Anonyme a dit…


De toute façons,les TJ (qui ne fonds pas partis du monde,) n'ont pas a se meler de ce qui se passe autour des peoples
il y a bien d'autres choses plus grave qui se passe dans le monde( famine,misère,criminalité,etc...