mardi 28 octobre 2014

10 conseils pour un Témoin de Jéhovah


10 conseils spirituels pour un Témoin de Jéhovah


1. Ce n'est pas votre appartenance religieuse qui fera de vous un individu meilleur, mais plutôt la pureté de vos intentions et la guidance de votre paix intérieure. Ne confondez pas religion et spiritualité.

2. Défendre ses croyances est louable, mais les prêcher comme une vérité universelle conduit tout droit à l'intolérance. Souvenez-vous que personne n'apprécie le prosélytisme et que le pire ennemi de la vérité, ce n'est pas l'erreur ou le mensonge, mais les convictions.

3. Affirmer sa différence au monde est salutaire, mais imposer cette différence comme une norme revient à créer un nouveau conformisme. Apprenez à jouer votre propre mélodie, sans imitation ni jugement.

4. Aussi condamnable que puisse vous apparaître le monde, il est aussi peuplé d'êtres humains foncièrement bons et droits qui ne deviendront jamais Témoins de Jéhovah. Conduisez votre vie avec prudence, mais ne soyez pas aveugle ou cynique vis-à-vis de la vertu qui s'exprime librement partout autour de vous.

5. Vous enseigner quoi faire et quoi dire en revendiquant votre liberté de conscience n'est rien d'autre que de la manipulation. Affirmer sa propre pensée n'est pas un péché, c'est le devoir et l'essence même de tout être humain.

6. La spiritualité ne se chiffre pas sur un rapport ou un chèque, ni ne s'estime en privilèges de service, en courbettes devant vos enseignants, ou à la hauteur de la robe. Elle s'apprécie à la joie dans le don de soi, loin des regards. Ne retardez pas tout le bien que vous pouvez accomplir ici et maintenant, ni ne déléguez à une organisation ou à un royaume la manière de le faire. Souvenez-vous que l'amour désintéressé n'a ni étiquette, ni besoin de trompette. Exprimez le vôtre dans la spontanéité par des actes gratuits, ceux que vous dicte votre cœur.

7. Aimer sans condition et sans calcul est le propre de l'amour agapè. Faire passer l'amour pour Dieu avant l'affection pour sa propre famille relève ni plus ni moins que du chantage affectif. Un Dieu capable de génocide n'est pas un Dieu d'amour. Quel parent digne de ce nom tuerait ses propres enfants parce qu'ils se rebellent contre son autorité ? L'amour n'a pas d'exigence, sinon ce n'est pas de l'amour.

8. Il n'est pas de jugement définitif, car nous sommes tous des enfants de l'univers, la croissance de chacun s'effectuant au gré de son éveil à l'amour. Rangez les livres sacrés là où ils doivent être, dans une bibliothèque ou un musée, puisque chaque génération est jugée à ses erreurs de jeunesse par la suivante.

9. Privilégier l'obéissance à l'intelligence ne démontre pas la force de votre foi, mais plutôt votre aptitude à être contrôlé et manipulé. Réconciliez-vous avec vous-même et avec votre intuition. Ce n'est que dans la liberté de votre cœur que vous gagnerez l'estime de soi et la paix intérieure. Prenez vos décisions en votre âme et conscience et appréciez-en toutes les conséquences, parce que c'est là que réside le sens de votre vie présente.

10. Le paradis n'est pas au bout du chemin, mais dans le choix de vos pensées. Vivez la saveur du moment présent. Car le temps n'existe pas, mais chaque instant de joie contient sa part d'éternité. 




vendredi 29 août 2014

Les sectes sous expertise


Masoud Banisadar, un ancien membre du MEK
Lloyd Evans, rédacteur en chef de JWsurvey.org
Linda Dubrow-Marshall, chercheur à l'université de Salford
Pr Rod Dubrow-Marshall, vice-recteur de l'Université de Derby
John Atack, ancien scientologue et auteur
Steve Hassan, ancien membre de la secte Moon, l'un des plus éminents spécialistes concernant les sectes et le contrôle mental
Bo Juel, ancien Témoin de Jéhovah norvégien


Les experts se sont réunis avec les victimes des sectes, en présence des représentants de la presse, avant de se lancer pendant près de deux heures dans un exposé et répondre aux questions lors d'une conférence de presse au London Collège à Notting Hill le 22 août 2014. Ces grands spécialistes des groupes et des sectes extrémistes se sont exprimés librement sur les défis auxquels doivent faire face les gouvernements en abordant les risques posés par ces mouvements.
 
Masoud Banisadar, un ancien membre du MEK (une organisation terroriste iranienne), a déclaré: "Le terrorisme est comme n'importe quel autre virus.Il s'attaque à nos faiblesses." Il a souligné que tant qu'il y aura des "portes ouvertes" qui permettront au virus de se propager, les sectes et les groupes extrémistes auront les mains libres pour perdurer.Il est donc nécessaire d'engager une campagne de vaccination et de prévention - et faire comprendre ce qu'est  un "abus de pouvoir" (ou une manipulation mentale) qui permet à ces groupes de se développer.

Lloyd Evans and Masoud Banisadar
Lloyd Evans, rédacteur en chef de JWsurvey.org, a axé sa présentation sur les "abus de pouvoir" qu'effectuent les Témoins de Jéhovah sur leurs membres. Tout en reconnaissant le droit aux religions de promouvoir l'ensemble de leurs croyances spécifiques, il a fait valoir que, lorsque certaines de ces croyances violent les droits de l'homme, il devrait y avoir des mécanismes mis en place pour accorder de justes réparations aux victimes.
Linda Dubrow-Marshall Linda Dubrow-Marshall est chercheur à l'université de Salford. Elle s'est concentrée sur les problèmes particuliers qui se posent aux personnes qui ont été élevées dans des sectes et les difficultés auxquelles elles sont confrontées lorsqu'elles veulent quitter ces groupes.Elle a précisé qu'elles peuvent souffrir de dépression, d'angoisse, de souffrance existentielle, de dissociation, de pensées confuses accompagnées de beaucoup d'autres problèmes, particulièrement lorsqu'elles sont sorties de la secte. Elles devront en effet faire face à des situations nouvelles, comme celle de revenir à un mode de vie normal, c'est pourquoi, elles doivent bénéficier d'un soutien grâce à  une approche qu'elle a appelée une "thérapie de réinsertion".
Rod Dubrow-MarshallL'analyse des faits a été abordée parle professeur Rod Dubrow-Marshall, vice-recteur de l'Université de Derby, qui a avoué qu'il avait autrefois fait partie d'une "secte politique." Il a apporté des  preuves montrant  l'impact psychologique évident de ces groupes et a souligné : "qu'Il était essentiel que les gouvernements apportent des réponses à ce problème"."Ainsi, une religion ou une idéologie ne devrait pas être un bouclier derrière lequel des gens puissent se cacher. On devrait rendre obligatoire la transparence, et toutes les organisations devraient être soumises à un contrôle approfondi."  

Jon AtackJohn Atack est un ancien scientologue auteur du livre Vendons à ces gens un morceau de ciel bleuIl a fait une présentation claire et émouvante sur les recherches qu'il avait entreprises au sujet de la vie de L. Ron Hubbard  et du fonctionnement interne ​​de la petite secte que Hubbard avait créée et qui est connue sous le nom de la Scientologie.Le travail de M. Atack lui a coûté des frais personnels importants en raison des procès auxquels il a dû faire face. Il a fait remarquer l'incompréhension générale qui existait sur la réalité de cette secte, par exemple rien qu'en terme de chiffres concernant  ses effectifs. Alors qu'il n'y a seulement qu'environ 25 000 scientologues, l'organisation investit d'énormes sommes d'argent pour "influencer frauduleusement" ses membres en leur promettant "des pouvoirs surhumains."

Steve Hassan 
fut le dernier à prendre la parole.
Ancien membre de la secte Moon - il est l'un des plus éminents spécialistes concernant les sectes et le contrôle mental.Il a participé à la sensibilisation du public sur le contrôle mental, sur les groupes exerçant cette pratique et sur les sectes destructrices depuis 1976.  Steve a publié :
Luttons contre le contrôle mental des sectes. : N ° 1 des meilleures ventes concernant les manuels de  protection, de secours et de guérison des victimes de sectes destructrices(1988),
Libérons les liens : Redonnons aux personnes la faculté de penser par elles-mêmes  (2000), et en juillet 2012, il a publié en livre de poche et en E-book, Liberté de penser: Aidons ceux que nous aimons  à se libérer du contrôle mental des sectes et des croyances, deuxième édition, 2013.
Les points de vue perspicaces de Hassan et ses commentaires d'experts ont fait de lui une source incontournable pour des centaines d'organes de presse locales, nationales, et internationales, comme notamment : USA Today, The Wall Street Journal, New York Times, Washington Post, Los Angeles Times, Newsweek, People Magazine, Oprah Winfrey Show, Larry King Live, The Today Show, Geraldo, 60 Minutes, NightLine, and Good Morning America.
Hassan est le fondateur du Centre de Documentation sur la Liberté de Penser Inc. 
                                                             
www.freedomofmind.com
Bo Juel and Steven HassanIl a terminé son intervention en expliquant que son oeuvre était née d'études précédentes effectuées par certains experts tels que Margaret Singer et Robert Lifton.Il a élargi leurs travaux et a développé son travail dans ce qu'il appelle "le B.I.T.E. model "

"Les personnes nées dans les sectes ont une authentique absence d'autonomie dont elles auraient besoin pour la récupérer et la réexaminer," a-t-il dit. "Par le biais du clonage, de la dépendance, de la peur et des menaces, l'influence de groupes extrémistes et des sectes est un système totalitaire."

La partie réservée aux questions qui a suivi fut animée. Bo Juel, un ancien Témoin de Jéhovah norvégien, a demandé s'il y avait un rapport avec "le commerce des humains". Steven Hassan a répondu, "le commerce  des êtres humains, le sexe et le commerce de la main-d'œuvre est une secte commerciale'. Les enlèvements, la drogue, les viols, sont dans la même continuité que le trafic de main-d'œuvre à des fins politiques.Les médias doivent expliquer cette connexion".
Steeve Hassan et Bo Juel

Le professeur Rod Dubrow-Marshall a souligné que le moment était maintenant venu d'examiner plus profondément les activités de ces groupes et qu'ils devraient rendre des comptes de leurs actions.
Lorsque la séance fut ouverte aux questions, il y a eu des commentaires qui ont conduit le groupe à convenir que certains dans les médias commençaient à prendre réellement conscience de ce qui se passait dans les sectes.Il fut également admis qu'il restait encore beaucoup à dévoiler.Nous avons besoin d'une plus grande connaissance de ce que sont exactement "les abus de pouvoir" utilisés pour recruter et retenir les adeptes au sein des groupes et des sectes extrémistes.
Maintenant que certains gouvernements ont commencé à enquêter sur les dissimulations liées à la maltraitance des enfants au sein des organisations publiques (y compris les églises et les organisations religieuses), il y eut un consensus parmi le groupe pour dire que le moment était venu pour que les agressions sexuelles (comparables au "cheval de Troie" dans les écoles de Birmingham, au Royaume-Uni) devaient être dénoncées, prises en compte, et suivies d'investigation.

Un article de justice-chretienne.com